Partagez| .
5 percent.


avatar

Deuxième Année Diamond
Deuxième Année Diamond
Messages : 146
Points rp' : 225
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18

Feuille de personnage
Âge et date de naissance: 16, le 1 Septembre 2179
Pouvoirs: Télékinésie, Peut arrêter le temps, Manipulation psychique

Message5 percent. Lun 10 Aoû 2015 - 20:46

I come from an other world, an other culture.



Llywen Olcyn




Moi.
Je me nomme Llywen Olcyn et j'ai 16 ans. Je suis une élève de Deuxième Année Diamond. Mon expression favorite est "L'intelligence n'est pas un privilège, mais c'est un don qu'on doit mettre au service de l'humanité". J'aime la science-fiction, le chocolat, tout ce qui est sucré, ne rien faire, la technologie et je déteste les légumes, la foule, attendre, la jalousie. Et ma tête, c'est celle de Robin Soloviev de Fisheye Placebo, me la vole pas j'y tiens !

L'autre, là...
Hey ! Mon pseudo est Yukyonna et j'ai 14 ans. Je fais du RP depuis 3 ans , et j'adore ça. Mon expression favorite est "YOLOOOO". J'aime les patates, Kise, Gintoki, Agnès (c'mignoooon) et je déteste Near, Sacha, les ordis qui lag, mes connexion qui lag. J'ai découvert le forum par le biais de la fonda, la Grande Yukyonna, comment ça c'est moi, et pour l'instant je le trouve coule.




 

Absente, mystérieuse ?
La première chose qu'on voit chez moi, ce sont mes cheveux. D'un roux flamboyant, ils sont coupés derrière tandis que devant, ils sont longs, m'arrivant au niveau de la poitrine, alors que mon visage est séparé en deux par une mèche omniprésente. On remarque ensuite  mes grands yeux d'un vert à la fois vif et profond, me donnant l'air absente et mystérieuse. Je suis plutôt grande, mesurant vers 1m76. Ma peau est claire, faisant ressortir davantage mes cheveux et mes yeux. De plus, je ne m'habille que dans des couleurs sombres. Ma maigreur et ma poitrine moyennement développée n'aident  pas à me féminiser. Pourtant, cela ne me dérange pas tant que cela, je me sens à l'aise donc tout va bien. Je n'ai pas vraiment de présence, mais je ne suis pas non plus invisible aux yeux des autres.




Étrange.
Étrange, pourrait-on dire. Pourtant, j'ai le visage neutre. Alors là, on pourrait s'attendre à une fille froide et distante avec les autres, ou une grande rêveuse ayant tout le temps la tête dans les nuages. Que nenni !

A vrai dire, je suis indéfinissable. Excentrique. Étrange.Je ne me comporte pas comme les personnes en attendraient de moi, au vu de mes capacités.

J'ai de l'humour. Un certain humour, certainement, passant du jeu de mots à deux balles à la blague subtile, mais qui se fait étrangement bien plus rare. Je suis ironique, même sarcastique, et parfois cynique. Je prends des voix un peu différentes, pour me moquer du monde ou pour imiter quelqu'un, ou juste pour faire rire. Je suis paresseuse, j'aime moyennement me mettre au boulot. Je m'ennuie facilement. Je m'exprime mal, je parle vulgairement. Je fais des gestes avec mes mains, je tape (gentiment) les gens. Je ne suis pas très communicative, je commence rarement une discussion, mais dès qu'on me parle de quelque chose qui me plaît, je deviens subitement très bavarde.

Bourrée de défauts, certes, mais je suis sympathique, je suis très ouverte, je m'adapte aux personnes que je rencontre.
Pourtant, ne croyez pas que je suis l'une de ces filles qui ont l'air-super-autoritaire et qui sont des vrais cœur d’artichaut, non non, il ne faut pas éxagèrer. Moi c'est le contraire. Quand je suis sérieuse (ça m'est jamais arrivé, en fait) je perds toute once d'humanité et... il se passe ce qu'il doit se passer.

Je suis intelligente. Pas un "Au fait, t'as vu j'ai eu 20/20 au contrôle de mardi, j'avais bien appris ma leçon" non, c'est bien plus que ça. Je ne suis pas surdouée. Je suis bien plus que cela. Dire de moi que je suis surdouée reviendrait à me rabaisser. Je me rapproche plus de l'incarnation même de l'intelligence.
J'ai une mémoire infinie. Je me souviens absolument de tout: de ce que j'ai mangé au dîner il y a cinq ans, avec qui, et je me remémore même le goût. Du coup, je n'ai pas besoin de relire ma leçon comme les autres. Evidemment, on peut trouver beaucoup de défauts à cela: s'il y a un traumatsime qu'on veut oublier, on ne peut tout simplement... Pas.
J'ai un bon sens de la déduction aussi. Je sais déjà beaucoup de choses rien qu'en regardant une personne.
A vrai dire, mes capacités ont baissé par rapport à un évènement que vous découvrirez... un peu plus en bas [dans la partie histoire mouahaha]. Avant, j'étais une sorte de déesse de l'intelligence. Je savais tout, et avant tout le monde. J'étais trop intelligente pour tout le monde, trop inhumaine pour eux.

Je conçois la notion d'amitié, mais j'ai du mal à concevoir celle qu'on les personnes avec l'amour. Pourtant, j'ai du mal parfois avec mes sentiments. Il n'y a pas de problèmes avec les autres, mais les miens... Tout est vide, sans doute. Je ne ressens pas vraiment la douleur psychologique, à vrai dire.

J'essaie de me donner un genre, une personnalité, pour que les gens me voient différemment, ou que je sois comme eux. Plus ce que j'étais avant.










L'intelligence, une chance ?
J'habitais dans une dimension autre que celle d'Academy. Un univers où la Terre n'a qu'un seul continent, une seule nation. Un univers où elle est la seule planète abritant une forme de vie. La paix y règne, et c'est le temps des grandes avancées technologiques, le temps de la prospérité, le temps du capitalisme à outrance, aussi. Toutes les personnes ne font que des choses pour le profit, même les scientifiques n'échappent pas à cette règle. Ils font ce qu'il pourra leur rapporter de l'argent. Ils ne cherchent plus à faire avancer la recherche, non. Leur vie est assez paisible et luxueuse pour qu'ils n'aient plus besoin d'autre chose de de faire augmenter le nombre d'argent dans leur compte en banque. Ah, l'avidité... Heureusement, les pouvoirs sont très rares. Seuls ceux qui en ont, sont placés parmi "l'élite" de la nation, et sont chargés du bon maintient de la société, et en profitent eux aussi pour... l'argent.

Je ne suis pas née. Non, vraiment, je suis sérieuse. J'ai été créée par mes "parents". Scientifiques, voyant qu'ils ne pourra pas avoir d'enfant car ma mère était stérile, ils décidèrent de créer une humaine, leur petite fille parfaite tous seuls, en parfaits égoïstes. Cependant, ils entravèrent toutes les lois de la nature, toutes les règles de la science. C'est comme cela que j'ai été créée, bébé, évidemment, par coup de chance, car il avait toutes les cartes en main pour ne pas réussir. La seule "humaine" créée artificiellement, et qui restera la première et la dernière ?

Parfaite, ils me voulaient. Imparfaite, inhumaine, unique, ils m'ont eue. Pourtant, je cours comme les autres, je parle comme les autres, j'ai une apparence humaine comme les autres. Pourtant, je ne peux plus vieillir après un certain âge, c'est à dire 20 ans. J'étais immortelle, dans un certain sens. De plus, j'ai développé vers mes 12 années des capacités de télékinésie et de télépathie; cependant, je ne m'y intéressais guère, et je ne fis pas mise dans "l'élite". Personne ne s'en était aperçu, même pas mon père.

A deux ans, je savais déjà lire, compter, parler intelligiblement. A six, je pouvais comprendre aisément tout le blabla scientifique de mon père, je le surpassais, même, je venais de finir mes études. Seulement, je continuais mes études avec les autres humains, mais dans une école pour surdoués. Mais j'étais trop en avance sur eux. Je sautais des classes, beaucoup de classes. Au examens finaux, j'avais eu la note maximale (options et bonus y compris).

Un an plus tard, ma mère mourut: elle avait développé un cancer suite aux radiations par lesquelles mon père l'avait exposée pour comprendre le corps humain et le système de la vie. Suite à cela, il avait plongé dans l'alcool et passait ses journées au bar du coin ou dans notre salon, une bouteille de whisky toujours à portée de sa main, se rabaissant sans cesse, ou criant à tort et à travers que tout était de ma faute.

La différence de niveau se faisait de plus en plus grande... Je ne m'entendais avec plus personne au fil des années. D'un calme olympien, réfléchie, certes, mais aussi froide, sèche et asociale. Avais-je donc perdu mon humanité pour gagner une telle intelligence ? A 10 ans, j'ai réussi à me faire prendre en assistant dans un laboratoire de recherche. Seulement, mes supérieurs ne me parlaient pas, et j'étais plus là en tant que stagiaire, ou en femme de ménage. Ils voulaient concevoir une machine qui permettrait de voyager plus vite que la lumière. Malgré mes conseils, mes avertissements, mes plaintes, ils ne m'écoutaient jamais, parce qu'ils étaient jaloux de mon intelligence. J'avais plus d'avenir qu'eux, sans aucun doute. Et je n'étais pas avide comme eux.
Et puis vient le jour du test de la machine. En un éclair, à la vitesse de la lumière, comme ils l'ont voulu, et ils étaient tous étaient morts. J'avais survécu, à cause de mon immortalité.

Qu'est ce que j'ai fait, après ?

J'étudiais, par-ci par-là, je dévorais tous les livres scientifiques, j'avais transformé la maison familiale en gigantesque laboratoire. Plus le temps passait, plus je devenais complètement inhumaine. Trop intelligente pour l'époque où je vivais. Trop intelligente pour les autres. Trop intelligente pour mon humanité. Je n'avais plus de relation avec qui que ce soit, même pas avec mon père, avec qui je cohabitais. Je ne ressentais plus aucune émotion, aucun sentiment. J'avais des mal de crâne horribles, m'empêchant de me concentrer sur quelque chose trop longtemps. Mon corps se fatiguait très vite, et chaque geste devenait un véritable effort. Je n'avais presque plus faim, et je me forçais de manger, pour faire marcher mon cerveau, mais quelques temps après, je régurgitais la moitié de ce que j'avais avalé. J'avais besoin de plus en plus de repos: ce qui fait que je dormais 22 heures par jour, et que ma vie était de plus en plus invivable, et dans cet état-là, j'étais inutile pour la science, et par extension, pour l'humanité. J'étais devenue mon propre boulet. Car j'entravais toutes les règles scientifiques. Mon corps, certes immortel, était devenu un fardeau pour moi-même, et je souffrais plus chaque jour.

C'était cette souffrance qui m'a obligée à limiter mes capacités intellectuelles à 5%, à mes 14 ans, grâce à mes pouvoirs mentaux que j'avais développés. Délivrance. J'ai pu vivre une vie normale, avoir des sentiments normaux, de me développer une personnalité (bien qu'elle était très différente des autres), même si je restais bien plus intelligente que tout être humain "normal", mais je pus enfin communiquer, me faire comprendre, avoir des relations, aider mon père à s'en sortir dans la vie et renouer des liens avec lui. Vivre comme tout le monde, en somme. A vrai dire, je n'ai jamais utilisé mes 5% "à fond". Cela s'est toujours vers les 1%. Autant dire que je ne me forçais pour rien au monde. Cependant, tout n'est pas fini, ce n'est qu'une solution provisoire. Mon intelligence finit toujours par grandir, donc mes 5% aussi (proportionnalité, tout ça).

Mais je voulais tout recommencer de zéro. Je développai le moyen de changer d'univers, d'arriver dans votre monde grâce à un petit dispositif que j'ai toujours avec moi, qui s'apparente à une montre.
J'arrivai donc ici, dans le monde d'Academy, à 15 ans. Tout était différent de mon monde: l'histoire, les habitudes de vie, les systèmes politiques, les seules choses reliant les deux dimensions était la langue, la datation et les règles régissant la science. De plus, les gens à pouvoirs magiques, donc en quelque sorte les "élites", étaient concentrés à Academy of Dead Roses. Je passai un an à étudier la Terre et de vagabonder d'orphelinat en orphelinat, avant que je me décidai à rentrer dans cet établissement particulier, même intriguant et bourré de mystères. C'est par simple curiosité que je décidai à m'y inscrire, en somme.

Viens donc me parler !


© Halloween sur Never-Utopia



________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas

5 percent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Five percent pleasure, fifty percent pain
» Event Halloween : 2ème Etape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy of Dead Roses :: Arrivée :: Présentations-